Pourquoi chaque athlète devrait faire du yoga

Lorsque vous demandez aux athlètes si le yoga fait partie de leur séance d’entraînement, de nombreux vous direz qu’ils n’ont pas le temps d’ajouter le Yoga à leurs horaires de formation déjà intenses. Certains disent qu’ils ne voient pas comment “l’étirement et la respiration” leur seraient utiles. D’autres disent qu’ils ont découvert le Yoga en récupérant d’une blessure.

Pourquoi ne pas désormais améliorer nos performances et prévenir les blessures en ajoutant le Yoga à notre plan de formation ?
Une pratique de Yoga bien équilibrée comprend un training dynamique et flexible, stabilise l’abdomen et renforce l’équilibre.

En se concentrant sur ces éléments vitaux, le Yoga peut vous aider à récupérer plus rapidement après l’entraînement, ouvrir les espaces restreints qui entravent la performance, améliorer l’amplitude des mouvements et à développer la concentration.

Même si les athlètes s’étirent avant ou après l’entraînement, ce ne sont habituellement que des étirements musculaires dans la même direction. Le Yoga dépasse le simple étirement en travaillant les muscles et les articulations à travers toutes les gammes de mouvement, en activant les muscles peu utilisés qui soutiennent les muscles primaires.

En outre, Yin Yoga allonge les tissus conjonctifs, augmente le liquide synovial dans les articulations, les lubrifie profondément et nourrit les organes vitaux à travers le principe de méridien. Par exemple, le foie et la vésicule biliaire sont liés à la santé et à la vitalité des tendons, des muscles et des articulations et les postures de Yoga visent à faire un travail plus en profondeur.